Biographies complémentaires - Planchon Claude-Alain

Aller au contenu

Menu principal :

Biographies complémentaires

Bibliographie

BIOGRAPHIES COMPLEMENTAIRES






Anne Delbée: Préface "Le prince aux mains rouges"

Anne Delbée est comédienne, écrivain et metteur en scène. Proche de Jean-Louis Barrault, Jean Mercure et Antoine Vitez avec lesquels elle a collaboré, elle se définit elle-même comme « un homme de théâtre », un révélateur de poètes, un chef de troupe et un éveilleur d’idées. Habitée de longue date par le théâtre qui est pour elle une vraie quête et une réflexion politique et éthique, elle a  à son actif de nombreuses mises en scène notamment pour la Comédie Française dont les mémorables « Phèdre » de Jean Racine et « Tête d’Or » de Paul Claudel. Anne Delbée est également l’auteur de plusieurs romans dont « Une femme, Camille Claudel », qui a obtenu le Grand Prix des lectrices de « Elle » en 1983. Anne Delbée est Présidente du Syndicat National des Metteurs en Scène (SNMS) et Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur.









Patrice LARUE: Illustrateur "Le Prince aux mains rouges"


Issu du monde la publicité, Patrice LARUE est avant tout un peintre hyperréaliste. Il a deux sujets de prédilection comme tous les grands maîtres classiques, les femmes et les paysages. Aussi adroit dans l'expression au trait qu'en aquarelle, à l'huile ou à l'acrylique sur toile, il donne vie au moindre détail que ce soit un petit grain de sable ou une goutte d'eau. Peintre de jouvence, les courbes somptueuses de ses beautés imaginaires ravivent les libidos les plus éteintes. En s'essayant ici à l'illustration du "Prince aux mains rouges", il a su respecter l'esprit du conte de Claude-Alain PLANCHON, tout en se laissant aller à sa fantaisie naturelle.














Anne de COMMINES: collabore étroitement avec le docteur Planchon en tant que directrice de commubnication. Elle a également corrigé et mis en page son roman "Sans stèle fixe" et écrit avec lui à quatre mains leur recueil de poésie "L'an nuit des rois". Elle a recueilli les témoignages pour "Le cancer maux à mots" .

Descendante de l’illustre chroniqueur, grand mémorialiste et homme d’Etat au service de Louis XI dont on va célébrer le 6ème centenaire de la disparition, Anne de Commines est écrivain et poète. Ses textes sont étudiés à la faculté de Lille et dits au Sudden Théâtre dans le cadre d’un module poétique. Elle écrit également pour la scène et ses poèmes sont simultanément dits et dansés par Corinne Taraud − Cie Alter Danse et commando Les Souffleurs. Par ailleurs écrivain en entreprise, Anne de Commines réalise des essais dans le domaine économique. Sa fibre artistique et la singularité de ses approches lui permettent d’écrire entre les lignes. Avec sensibilité, elle écrit le sens des actions humaines, interroge les passions, les met en perspective et analyse les dynamiques entrepreneuriales.










Daniel SERIN: a écrit la préface du "Cancer maux à mots".

Né le 11 mars 1946 à Lyon, le Docteur Daniel SERIN est Oncologue radiothérapeute depuis 1977 et Chevalier de l’Ordre national du Mérite. Responsable du département de pathologie mammaire à l'Institut Sainte Catherine il est également Vice Président du Réseau Régional de Cancérologie ONCO-PACA, Médecin coordinateur de l’Inter3C Vaucluse Camargue, Ancien Président de la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire, Membre du Comité Consultatif des Professionnels de santé de l’INCA, Membre fondateur du Cercle de Réflexion des cancérologues français, Conseiller d'Europa Donna Forum France : coalition européenne contre le cancer du sein. Responsable régional de la réflexion sur le dépistage  Concertation Nationale  sur le Cancer. Ministère Ralite, il a été Membre Correspondant de l'American Society of Therapeutic Radiologist and Oncology, Membre de l'Association Française pour l'Etude du Cancer, Membre Breast Cancer Cooperative Group de l'EORTC, Membre Actif de l'American Society of Clinical Oncology, Valued referee of the European Journal of Cancer, Membre Actif de l'American Society for Therapeutic  Radiology and Oncology, Membre Actif de l'European Society for Medical Oncology et Ancien administrateur national de la Ligue contre le Cancer.












Professeur David KHAYAT: a écrit la postface du roman d'autoficion "Sans stèle fixe".

David KHAYAT est chef de service du département d’Oncologie Médicale de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et professeur à l'université Pierre-et-Marie-Curie. Co-organisateur avec le professeur Gabriel Hortobagyl de Houston (Texas) du Sommet Mondial Contre le Cancer, il est à l’origine de la signature de la Charte de Paris au Palais de l'Elysée le 4 février 2000 par M. Jacques Chirac, Président de la République Française, en présence de M. Koichiro Matsuura, Directeur Général de l'UNESCO, de M. Elie Wiesel, Prix Nobel de Littérature et de SRM la Princesse Chulabhorn de Thaïlande. Il devient tout naturellement le premier président de l'Institut National du Cancer à partir de 2004. Il publie régulièrement de nombreux ouvrages à succès dont Ne meurs pas, chez Anne Carrière en 1997, Le Coffre aux âmes, chez XO éditions en 2002, Les chemins de l’espoir, chez Odile Jacob en 2003 puis le Guide pratique de cancérologie (3e édition) chez Masson, en 2004, Des mots sur les maux du cancer, chez Mango Pratique en 2008, La vie pour s’aimer, chez Plon en 2009 et dernièrement Le vrai régime anti-cancer chez Odile Jacob en 2010.














Renée de CEYSSANDRE a écrit la préface de "TRAITS AU CRAYON NOIR".

Après avoir passé son agrégation de Français, Renée de Ceyssandre a obtenu un master de littérature anglaise comparée à l’Université de Phoenix (Arizona) où elle enseigne actuellement. Elle a publié plusieurs ouvrages dont un essai sur le sentiment du double et l’effet de surnaturel chez Guy de Maupassant. Suivant les traces de Baudelaire, elle s’est intéressée tout naturellement à la littérature fantastique anglo-saxonne, ce qui lui a donné matière à nourrir ses réflexions esthétiques.
















Dominique LAPIERRE a écrit la préface de "PAS DE FLEURS POUR DUNE PARKER".


Dominique Lapierre est un écrivain et journaliste français. Il a étudié au lycée Condorcet. A 18 ans, Dominique écrit son premier récit de voyage qui devient un succès. Alors qu'il parcourt le monde en tant que grand reporter à Paris Match, il tombe amoureux de la terre de Gandhi : l'Inde. De cette expérience naîtra l'une de ses plus belles œuvres : “La cité de la joie”. Dominique Lapierre parle couramment le bengalî.
Suite au succès de son roman La Cité de la Joie (1985), vendu à plusieurs millions d'exemplaires et dont la moitié des droits d'auteur sont reversés pour lutter contre la misère en Inde, il a créé sa propre association du même nom. Le roman fut adapté au cinéma par Roland Joffé avec Patrick Swayze en 1992 (City of Joy).

D. Lapierre est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

En 1964 D. Lapierre a publié avec l'écrivain américain Larry Collins "Paris brûle-t-il ?".

Plusieurs autres livres suivront, comme le dernier, "New York brûle-t-il ?" (2004).
Le 6 mai 2008, le gouvernement indien a décerné à Dominique Lapierre la prestigieuse Médaille Padma Bhushan pour les actions en faveur des plus démunis qu'il mène dans le pays depuis de nombreuses années.






Brigitte LEFEVRE, directrice de la Danse à l’Opéra National de Paris


Passionnée de danse depuis son enfance, Brigitte Lefèvre n'a que 8 ans lorsqu'elle entre à l'école de danse de l'Opéra de Paris. Dix ans plus tard, elle intègre le corps de ballet et suit notamment les cours de Serge Peretti, Yvette Chauviré, Serge Perrault et Raymond Franchetti. Elle interprète les rôles classiques mais aussi les œuvres plus modernes de George Balanchine ou Maurice Béjart. En 1972, elle quitte le ballet et fonde à La Rochelle le théâtre du silence avec Jacques Garnier deux ans plus tard. Dix ans plus tard, elle devient inspectrice de la danse au ministère de la Culture puis elle est nommée déléguée à la danse. Les propositions s'enchaînent et, en 1992, la danseuse est nommée administratrice de l'Opéra Garnier puis directrice adjointe et directrice de la danse. A ce poste, elle cherche à construire un répertoire vivant, tout en laissant une grande place aux classiques. En 2008, Brigitte Lefèvre est chargée avec Hugues Gall de pourvoir le poste de directeur de la Villa Médicis à Rome. Après 20 ans à la direction de l'Opéra de Paris, l'un des plus long règne de l'histoire de l'Opéra, elle quitte ses fonctions en 2014, remplacée par Benjamin Millepied qu'elle avait fréquemment invité comme chorégraphe.



 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu